Nouvelles Israël aujourd'hui

dernières nouvelles en provenance d'Israël en français

«Le commerant»: les autorités de la fédération de RUSSIE peuvent saisir l’interdiction des vols dans les pays dangereux

Lundi, le 9 novembre, lors de la réunion, le premier ministre de la Fédération de russie Dmitri Medvedev a discuté de la possibilité de l’interdiction des vols russes, non seulement en Egypte, où s’est produit le crash d’un avion Airbus A321, mais dans d’autres potentiellement dangereux du pays, dit «Kommersant».

La source dans l’appareil du gouvernement de la fédération de RUSSIE a déclaré, «Kommersant»: «l’Interdiction des vols en Egypte saisi, il ne va pas durer un mois, mais des années». Les mêmes interdictions, selon lui, seront mises en place et dans les «autres pays».

La liste de ces pays dans la publication n’est pas nécessaire. Dans la Douma d’etat, une éventuelle extension de l’interdiction sur le trafic aérien appelé «justifié». D’ailleurs, le vice-premier ministre Arkadi Dvorkovitch a souligné que «jusqu’à présent, aucune des recommandations pour d’autres destinations de services spéciaux russes ne l’était pas.

Les sources de «Kommersant» dans les organismes gouvernementaux russes n’excluent pas que la catastrophe de l’avion, à la suite de qui a tué 224 personnes, est dû à «la trahison égyptiens services de renseignement».

Le 9 novembre, le ministre de la défense Moshé Yaalon a tenu une réunion d’information pour les journalistes. Entre autres, on lui a demandé de commenter le message de la chaîne de télévision CNN, selon lequel Israël a remis le royaume-Uni et les états-UNIS des informations sur les conversations des terroristes de «l’etat Islamique», a considérablement aidé à avancer dans l’enquête sur les causes de l’épave d’un avion russe au-dessus de la péninsule du sinai. Yaalon a refusé de commenter, notant qu’Israël n’est pas officiellement impliqué dans l’enquête. Toutefois, il a déclaré que, à partir des données disponibles, on peut conclure que la cause du crash de l’avion, probablement, est devenu l’explosion d’une bombe à bord.

Comme indiqué précédemment, le 8 novembre, le président de la Russie Vladimir Poutine a signé un décret sur l’interdiction temporaire des vols à partir de fédération de RUSSIE en Egypte. Décret du Président de la Fédération de Russie de 08.11.2015 n ° 553 «Sur les mesures prises pour assurer la sécurité nationale de la Fédération de russie et de la protection des citoyens de la Fédération de Russie, de criminels et d’autres actes illégaux», prévoit l’interdiction du transport aérien de la fédération de RUSSIE, en Egypte, à l’exception des voyages. Le document recommande que les tour-opérateurs et agents de voyages de s’abstenir de ventes des visites en Egypte. Selon le texte du décret, le gouvernement de la fédération de RUSSIE doit prendre des mesures pour le rapatriement des citoyens russes, d’Egypte et du MAE de la fédération de RUSSIE doit coordonner les actions avec les autorités de l’Égypte.

La décision du président de la fédération de RUSSIE est liée à des conclusions de la commission d’enquête sur les causes de la catastrophe de l’avion Airbus A-321-231 de la compagnie aérienne «Когалымавиа» (MetroJet). L’avion, qui transportait sept membres d’équipage et 217 passagers (dont 25 enfants), route de Charm al-Cheikh, à Saint-Pétersbourg, s’est écrasé le matin du 31 octobre, dans la partie centrale de la péninsule du Sinaï, près de la localité Нехель. Personne qui se trouvait à bord n’a survécu. La commission est parvenue à la conclusion que, selon toute apparence («à 90%»), la cause de l’accident est devenu l’explosion de la bombe, qui se trouvait à bord de l’avion.

Le 6 novembre, après une réunion avec les membres permanents du Conseil de sécurité, le chef du FSB de la Russie, Alexandre Бортников recommandé d’arrêter les vols jusqu’à l’achèvement de l’enquête. Cette recommandation a été acceptée par le président de la Russie Vladimir Poutine a ordonné d’organiser le retour à domicile russes de touristes en Egypte. Le 8 novembre Poutine a signé un décret sur l’interruption du trafic aérien avec l’Egypte.

Les autorités de police de l’Égypte, de recueillir des données sur les employés des hôtels, où ont séjourné les touristes, вылетевшие tôt le matin du 31 octobre, à partir de Sharm el-Sheikh à Saint-Pétersbourg vol 7K-9268 sur un avion Airbus A321-231 de la société «Когалымавиа». Comme le rapporte TASS avec un lien sur égyptien portail d’actualités «Al-Masri al-Youm», les services de police vérifient tout d’abord, les employés des hôtels, qui, en raison de leurs fonctions, ont accès aux numéros de personnes. Il s’agit des femmes de ménage et un autre ouvert pour le personnel. En outre, le ministère public de l’Égypte a déjà a entendu la déposition de 30 travailleurs de l’aéroport de Sharm el-Sheikh, notamment les agents de l’administration. On sait que les employés interrogés Contrôle du trafic aérien et de la navigation, le personnel des services d’entretien et de représentants de la compagnie aérienne EgyptAir.

De nombreuses compagnies aériennes ont suspendu les vols au-dessus de Sinaï jusqu’à l’achèvement de l’enquête. Une telle solution, en particulier, ont pris les britanniques de la compagnie aérienne (par ordre du gouvernement), ainsi que Lufthansa, Air France-KLM et Emirates. En plus de la «Когалымавиа», des vols au-dessus de Sinaï, ont suspendu les compagnies russes «Ural airlines», «Orenbourg aériennes, NordWind et IFLY. Le 9 novembre sur l’annulation de tous les vols à Charm al-Cheikh, a annoncé la compagnie Turkish Airlines.




«Le commerant»: les autorités de la fédération de RUSSIE peuvent saisir l’interdiction des vols dans les pays dangereux 10.11.2015

Опубликовать в Google Plus
Опубликовать в LiveJournal
Опубликовать в Одноклассники
Dernières nouvelles en provenance d'Israël en français © 2010-2015